Des voitures érigées en icônes du cinéma

Des voitures érigées en icônes du cinéma

La plupart des stars de cinéma sont faites de chair et d’os. Mais au fil des décennies, ce sont parfois des automobiles qui ont crevé l’écran jusqu’à presque voler la vedette aux actrices et aux acteurs. Beaucoup de ces voitures sont devenues aujourd’hui de véritables objets de culte. Avant Première vous en propose une liste.

L’Aston Martin de James Bond

C’est dans « Goldfinger », le troisième James Bond sorti en 1964, que la légendaire Aston Martin devient le véhicule de référence pour Bond. L’Aston Martin DB5 a marqué le début d’une longue histoire d’amour entre le plus célèbre agent secret du monde et son élégant bolide.

La Mustang de Steve McQueen dans « Bullit » (1968)

Un film brut avec un personnage principal dur et stoïque. Dans « Bullit », Steve McQueen interprète un lieutenant de police qui se voit confier la tâche ingrate de protéger un témoin clé. On se souvient essentiellement du film pour sa course-poursuite devenue mythique dans les rues de San Francisco.

La Batmobile des « Batman » (1966 à aujourd’hui)

Peu de super-héros ont revêtu autant de costumes différents que le Chevalier Noir de Gotham City. Et son véhicule a également fait l’objet de liftings réguliers au gré des goûts du réalisateur qui filmait les aventures de Batman. Mais chaque version de la Batmobile doit impérativement briller d’une peinture noire et posséder à son bord une propulsion par fusée à l’arrière et un armement impressionnant.

La Plymouth Fury de « Christine » (1983)

Dans l’histoire écrite par Steven King et filmée par John Carpenter, une voiture possédée par des esprits maléfiques tue des humains. Au total, 20 Plymouth Fury, une voiture appartenant au groupe Chrysler, ont été nécessaires pour le tournage. Apparemment, seules deux d’entre elles seraient restées intactes.

Choupette dans « Un Amour de Coccinelle » (1968)

Contrairement à « Christine », la Coccinelle blanche rebaptisée « Choupette » est un véhicule au caractère amical. Avec son propriétaire Jim Douglas, la super voiture va bouleverser le monde des courses automobiles. Ce qui la caractérise, ce sont ses bandes de couleurs qui imitent les bolides de Formule 1.

La voiture fantaisie de « Chitty Chitty Bang Bang » (1968)

L’inventeur excentrique Caractacus Potts achète une vieille voiture de course et veut la retaper. Mais le véhicule s’avère rapidement un véhicule incroyable qui peut entre autres voler. Six prototypes ont été fabriqués sur mesure pour le film, dont un est encore en parfait état de marche et autorisé à circuler.

Le mini-van de « Little Miss Sunshine » (2006)

La camionnette jaune citron du film « Little Miss Sunshine » est le véhicule de l’un des road trips les plus farfelus de l’histoire du cinéma. À bord de ce mini-van bancal, les protagonistes apprennent beaucoup sur eux-mêmes et se retrouvent en tant que famille – même s’ils perdent au passage un membre important de leur groupe.

Les véhicules de la saga « Transformers » (2007 à aujourd’hui)

Des robots extraterrestres viennent sur Terre et se déguisent en voitures. Et bien évidemment, ils ne choisissent pas n’importe quel bolide. Ainsi, Bumblebee se transforme par exemple en une Chevrolet Camaro 2009 jaune. Le leader des Autobots, Optimus Prime, choisit quant à lui de prendre la forme d’un camion Peterbilt 370.

La Lotus Esprit de « L’Espion qui m’aimait » (1977)

Ce n’est peut-être pas le plus emblématique des véhicules de James Bond, mais celui dont l’entrée en scène fut la plus spectaculaire : en effet, le véhicule appelé Wet Nellie est en fait un sous-marin monté sur le châssis d’une Lotus Esprit S1. La voiture appartient désormais au fondateur de Tesla, Elon Musk, qui l’a acquise en 2013.

La DeLorean de « Retour vers le futur » (1985)

Avec son aspect caractéristique, la DeLorean transformée par le génial et farfelu Doc Brown en machine à remonter le temps est l’une des voitures de cinéma les plus connues de tous les temps. Le véhicule utilisé pour le tournage est maintenant exposé au Petersen Automotive Museum de Los Angeles.

La Ford Falcon de « Mad Max » (1979)

Dans ce classique, le jeune Mel Gibson incarne un policier qui tente de combattre des bandes de rockeurs et de délinquants. « Mad Max » est considéré comme l’un des films fondateurs de l’univers post-apocalyptique. C’est donc en toute logique qu’il met en scène un véhicule qui incarne la puissance, l’endurance et une certaine agressivité : la Ford Falcon XB GT Coupé 1973.

La Bluesmobile des « Blues Brothers » (1980)

La Bluesmobile, en fait une Dodge Monaco 1974, est un élément central du film culte « Les Blues Brothers ». La particularité de ce véhicule est qu’il s’agit d’une voiture de police aux finitions classiques noires et blanches. À bord de ce bolide, les frères Jake et Elwood partent rassembler des fonds pour sauver un orphelinat.

La Cadillac de « S.O.S Fantômes » (1984)

Le véhicule blanc et rouge dans lequel les chasseurs de fantômes foncent à toute allure dans les rues de New York est à la base une Cadillac Professional de 1959 construite par Miller Meteor. Les fans de la série de films (qui sera officiellement poursuivie en 2020) le connaissent sous le nom d’« Ecto-1 ».

La Ford Econoline de « Dumb et Dumber » (1994)

Le premier volet de « Dumb et Dumber » a constitué une étape importante dans le lancement de la carrière cinématographique de Jim Carrey. La plupart des téléspectateurs se souviendront de la Ford Econoline, recouverte d’un costume de chien, dans laquelle les deux héros écervelés s’embarquent dans leur aventure insensée.

La Chevrolet Nova de « Boulevard de la mort » (2007)

Dans l’hommage de Quentin Tarantino aux films « Grindhouse », Kurt Russell joue un cascadeur fou qui sillonne les routes dans sa voiture et tue des gens au passage. L’arme du crime est sa Chevrolet Nova des années 1970, qu’il a transformée en arme lui permettant d’effectuer des cascades et de semer la mort.