à la une

HIER, UN MILLIARD DE TÉLÉCHARGEMENTS NUMÉRIQUES. AUJOURD’HUI, LE PREMIER DE CINQ FILMS.

After – Chapitre 1

En salle le

17 avril 2019

De

J. Cage

Avec

J. Langford, H. Fiennes Tiffin, S. Blair

Genre

Drame Érotique (1 h 50)

Distributeur

Praesens

Depuis son plus jeune âge, Tessa était promise à un avenir tout tracé : une vie rangée, une brillante carrière, un mariage tranquille avec son fiancé de toujours. Jusqu’à sa rencontre avec un bad boy tatoué qui pourrait bien lui faire perdre tout contrôle…

Vous avez aimé « 50 nuances de Grey » ? Vous risquez donc de craquer pour « After ».

C’est une histoire comme l’Amérique, le pays où tout est possible, le meilleur comme le pire, en a le secret. Celle d’Anna Todd, jeune femme de 24 ans qui, grâce à sa vie mortellement ennuyeuse, à l’essor des nouvelles technologies et à une intuition médiumnique pour capter l’air du temps, est devenue sans le vouloir un phénomène d’édition inouï à côté duquel l’industrie du cinéma ne pouvait décemment pas passer.

LES VERTUS DE L’ENNUI

Mariée trop jeune à son ami de collège, elle trompe comme elle peut ses nombreuses absences de militaire envoyé sur le front irakien. Maquilleuse et serveuse à temps très partiel, elle enchaîne les séries télé et les romans « pour filles », des « Hauts de Hurlevent » à « Hunger Games » en passant par « Jane Eyre » et « Twilight ». Mais son grand truc, ce sont les « fan fictions », ces bouquins écrits à la va-vite grâce à l’application Whattpad, où des aspirantes écrivaines propulsent leurs personnalités préférées (chanteurs, comédiens, sportifs) dans des aventures totalement imaginaires et volontiers teintées d’érotisme. C’est ainsi que, fascinée par la lecture des deux premiers tomes de « 50 nuances de Grey », elle est soudain foudroyée en 1993 par l’évidence. « J’étais fan du chanteur du groupe pop One Direction Harry Styles, et je me suis lancée », dit-elle.

À partir de là, elle ne quitte plus son téléphone portable, sur lequel elle rédige plusieurs dizaines de « SMS littéraires » qui, une fois entrés sur la plateforme d’auto-publication, composent peu à peu les chapitres d’une intrigue dont la progression se fait littéralement en direct. Elle transforme ainsi Harry Styles en voyou tatoué, percé et sexy à mourir, se projette elle-même dans la pure, vierge et très rangée Tessa… Bientôt, les connexions crèvent le plafond, mais Anna Todd attendra le milieu du deuxième volet pour avouer son secret à son époux.

À SUIVRE…

Un milliard de téléchargements numériques plus tard, l’éditeur Gallery Books décide d’en tirer un livre papier, une coproduction met en marche les droits cinématographiques, l’adaptation est confiée à une spécialiste des séries télé… « Je ne sais pas si je dois donner des conseils sur l’écriture, mais je dirais qu’il ne faut pas trop réfléchir : écrivez juste ce qui vous vient », estime Anna Todd. « Je ne corrige jamais et je relis à peine mon chapitre avant de le poster, car je pense que sur-éditer peut ruiner l’histoire entière. » Fort de cette approche très personnelle de la littérature, sensiblement éloignée de celle d’un Gustave Flaubert, les deux cent quatre-vingt-quinze épisodes de l’ensemble ont enclenché un milliard de téléchargements avant que dix millions de lecteurs ne se ruent sur leur version papier. Voici donc « After – Chapitre 1 » qui, si tout va bien, connaîtra autant de suites qu’il y a de volumes. C’est-à-dire quatre.

L’INFO EN +

Si les progrès du numérique ont permis à des livres publiés en ligne de devenir récemment des triomphes d’édition puis de doubler la mise sur grand écran (« Cinquante nuances de Grey », « Seul sur Mars »…), des romans légendaires comme « Tarzan » et « Le Magicien d’Oz », d’abord victimes d’innombrables refus, ont eux aussi été autoédités avant de connaître la postérité littéraire et cinématographique qu’on leur connaît.